Animaux – La Mésange Charbonnière


La mésange charbonnière (parus major) est la plus grande espèce de mésange vivant en Europe avec une taille moyenne de 14 centimètres, pour une envergure de 23 à 26 centimètres et un poids de 16 à 21 grammes. Une mésange charbonnière peut atteindre une quinzaine d’années mais l’espérance de vie en milieu naturel n’excède souvent pas quelques années (2 à 3 ans).

Elle est présente partout en Europe, en Afrique du Nord et dans la majeure partie de l’Asie. On  la reconnaît à son ventre jaune, la bande noire tout le long de sa poitrine, sa calotte noire, ses joues blanches,  et son dos verdâtre. Sa queue a une couleur bleue-gris, avec des plumes externes blanches, alors que ses pattes ont une couleur bleu-gris clair. Les parties inférieures sont jaunes (plus soutenu chez le mâle). Le menton et la gorge sont noirs, et on peut voir une ligne noire qui sépare en deux la poitrine et l’abdomen. Cette ligne est plus large et plus nette chez le mâle. Les couvertures sous-caudales sont blanches. En dehors de cette ligne noire, la femelle est semblable au mâle, à peine un peu plus terne. Le bec est pointu et noir. Les yeux sont bruns foncés. Les pattes et les doigts sont gris-bleuâtre clair.
Le juvénile ressemble aux adultes mais son plumage est plus terne avec des zones brunâtres sur la tête et la ligne ventrale très étroite.

DSC03150

La mésange charbonnière fréquente les forêts et les lisières, ainsi que les clairières dans les forêts plus épaisses. On la trouve aussi dans les vergers, les haies, les parcs et les jardins, les lisières des champs cultivés et elle vit près des humains en ville comme à la campagne. C’est un oiseau sociable qui peut être vu en petits groupes en dehors de la période de reproduction. Elle peut aussi se montrer très agressive, et peut attaquer d’autres nids, pour capturer les nouveau-nés. Elles dorment en groupes, dans des creux et des trous dans les arbres ou les murs. La parade nuptiale n’est pas très élaborée. Le mâle hérisse sa crête et gonfle sa poitrine en hérissant ses plumes afin d’exposer la large bande pectorale et la gorge noires.

Cet oiseau se nourrit particulièrement de petits invertébrés (mouches, vers de terre, araignées, papillons), de petits fruits et de graines. La mésange charbonnière se nourrit essentiellement d’insectes en été, de graines (comme des graines de tournesol noir par exemple), de baies et de fruits le reste de l’année. Il sait faire preuve d’astuce en se nourrissant de la graisse qui peut subsister sous la peau des carcasses abandonnées par les prédateurs. Cet oiseau effectue deux couvées de 5 à 12 œufs par an (avril-mai puis juin-juillet). Le nid est construit dans le trou d’un arbre, d’un mur ou dans un nichoir. Le mâle peut rester auprès de sa compagne pour construire le nid et nourrir les petits. Les œufs sont couvés par la femelle 13 ou 14 jours. Les petits restent au nid entre 16 et 21 jours après l’éclosion. La mésange est fidèle, elle ou un de ses petits par la suite, pourra revenir nicher au même endroit, et ainsi de suite, année après année.

DSC03096

Regardez cette petite mésange, comme elle est mignonne, elle est vraiment à croquer, et pourtant, si elle disposait des atouts de ces ancêtres à plumes, les dinosaures, vous pourriez vous retrouver sans cervelle… Je vous invites à lire cet article pour vous en faire une idée…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s