Couverture de livre – Les enfants du passé – Luce Basseterre

 

Voyage intergalactique, épopée de science fiction, space opéra et batailles interstellaires. Voilà le cahier des charges  pour la réalisation de cette couverture faite pour les Editions Voy’el et le livre de Luce Basseterre : les enfants du passé. Il était impératif également que le personnage principal devait apparaitre sur son vaisseau semi transparent et dans un décor de combat de vaisseaux spatiaux. 

Résumé:

Djaël Aldrin traine son exceptionnelle longévité comme une malédiction à travers toute la galaxie. Alors qu’il chine des pièces détachées, un acte compulsif vient bouleverser sa routine. Mais qu’est-ce qui lui a pris, pourquoi avoir acheté cet homme ? Oshi est né esclave. Remettre en question sa condition lui est inconcevable. Lorsque son nouveau maître l’exige, il doit pourtant s’y efforcer. Mais pourquoi est-ce si difficile ? Qui est donc cet adolescent allongé sur la table d’un légiste de Nouvelle-France ? Son ADN le désigne comme étant Djaël Scott Aldrin, un pilote d’arche d’exode, né sur Terre, vingt-deux siècles plus tôt, ce qui est bien sûr impossible. Et si ces trois énigmes n’en formaient qu’une ?

Commander ce livre

12973068_10156839074030714_389876394370979163_o

Quelques mots sur l’auteure: 

Née à Toulon, Luce Basseterre a passé une partie de son enfance au Québec où elle a découvert la science-fiction au travers de la série Star Trek. Ce n’est qu’en 2009 qu’elle commence à écrire d’abord des fanfictions, puis des nouvelles de science-fiction ou fantastique. Elle fait la connaissance de Jean-Pierre Fontana et d’un petit groupe d’amis appelés à fonder l’Association Gandahar en 2013.  En 2015, elle revêt la casquette de rédactrice en chef délégué le temps de concevoir le troisième numéro de la revue Gandahar, opus consacré aux 24 heures de la nouvelles. Toujours dans le cadre de l’Association Gandahar, elle participe activement à l’organisation des Aventuriales, un festival auvergnat promouvant les littératures de l’imaginaire.

Luce Basseterre est un pseudonyme choisi en hommage à son grand-père paternel, la majorité de ses écrits appartiennent au genre de la science-fiction, et plus particulièrement au space opera.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.