Rives de Glaces

Lorsque les vagues de froid et les températures négatives arrivent dans nos contrées, les abords du lac de Neuchâtel sont un terrain de jeu fantastique où la nature s’en donne à coeur joie pour sculpter toutes sortes de formes aussi belles qu’improbables. Voici, pour le partage, quelques photos qui en attestent lors d’une glaciale sortie de février 2018…

Quand les stalagmites et les stalactites se rejoignent…

Lorsque la stalagmite, qui poursuit sa lente croissances au rythme des vagues , rejoint la stalactite , les deux concrétions se soudent progressivement et forment ainsi un véritable pilier de glace.

Une enveloppe se forme petit à petit autour des roseaux qui plient sous le poids des glaçons.

Le Pavillon des Bains emprisonné par la glace

Ce pavillon des bains a été construit en 1907 suite à l’incendie d’installations plus anciennes.

Il appartenait à Auguste-Antoine Borel, banquier, qui avait acheté le château de Gorgier quelques années auparavant. L’architecte Léo Châtelain, qui s’était chargé des transformations du château, pourrait en être l’auteur. La petite construction évoquant la pagode reflète l’engouement pour les baignades lacustres au début du XXe siècle, ainsi qu’un certain goût pour l’exotisme.

Le pavillon des bains de Gorgier construit sur pilotis est un témoin architectural et historique de grande valeur. Par sa typologie, il reflète la conception de la baignade de l’époque (cabine homme/cabine femme) et le goût pour un certain exotisme (pagode).

Le soir venu, notre ballade nous emmène sur les rives du lac du coté de Colombier où des sculptures étranges contraste avec la noirceur de cette nuit froide. Vagues après vagues ces monticules de glace grandissent petit à petit pour former d’étranges ornements éphémères.

Retour au petit matin par le port dépeuplé de Neuchâtel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.